Mobile menu

Alliance Française contre les Maladies Parasitaires


 

[Communiqué]

Gerald Spaeth, chef de l'unité "Parasitologie moléculaire et signalisation" à L'institut pasteur Paris, a obtenu une subvention Synergy du Conseil européen de la recherche (ERC) pour le projet "DECOLeishRN - Decoding epistatic genome/RNome interactions in ekaryotic fitness gain using Leishmania parasites as a unique model system". Ce projet est financé à hauteur de plus de 9 millions d'euros et sera mené en collaboration avec deux équipes israéliennes dirigées par Shulamit Michaeli (Université Bar-Ilan) et Yitzhak Pilpel (Institut des sciences Weizmann).

 ERC logo

En exploitant la biologie unique du parasite protozoaire Leishmania comme système modèle, le projet permettra d'obtenir des informations sans précédent sur le rôle de l'instabilité du génome dans l'adaptation eucaryote en combinant l'évolution expérimentale, les analyses de l'ARN non codant, la modélisation de réseaux et le séquençage de pointe de cellules uniques. Le projet vise à découvrir le filtre moléculaire qui peut atténuer les effets toxiques de l'instabilité du génome tout en favorisant les effets bénéfiques, résolvant ainsi une question de longue date en biologie des infections et du cancer.

Le projet, d'une durée de six ans (2023-2029), devrait révéler des interactions complexes et dynamiques entre l'adaptation génomique, épitranscriptomique et phénotypique de ces parasites, ainsi que le rôle des ribosomes adaptés au stress et des ARN non codants - en particulier les régulateurs antisens - qui compensent les modifications préjudiciables du dosage génétique. Les scientifiques examineront en outre si le parasite a la capacité de prévoir et de se préparer à l'avance aux changements des conditions environnementales et au changement d'hôte. L'étude de l'évolution de l'agent pathogène au sein d'un hôte mammifère fournira un cadre innovant pour la découverte de candidats biomarqueurs complexes liés à la virulence de Leishmania et à la résistance aux médicaments. L'exploitation de l'instabilité du génome à des fins d'adaptation est commune à d'autres microbes pathogènes et au cancer. Cette ERC Synergy Grant fournira donc un modèle pour étudier comment l'instabilité chaotique du génome est exploitée pour l'adaptation et pour échapper à des conditions environnementales défavorables.